Méthanisation : réduisons ensemble la facture énergétique !

Derniers articles

Les prix actuels de l’électricité augmentent fortement et même si le bouclier du tarif ARENH* amortit partiellement les hausses, la facture des méthaniseurs s’alourdit considérablement et vient fortement entamer la rentabilité des sites en fonctionnement comme à l’étude. 

Dans ce contexte, le recours à une production autonome d’électricité solaire constitue une solution rentable et potentiellement rapide à mettre en œuvre. 

En effet, les méthaniseurs présentent des niveaux de consommation électriques homogènes dans le temps et facilement modélisables, les rendant particulièrement adaptés à l’optimisation d’une solution d’autoproduction solaire 

Ces installations, réalisées en toiture ou au sol, viennent ainsi compenser une quote-part substantielle des besoins électriques du site, réduisant d’autant le coût de la facture énergétique globale et la dépendance face à d’éventuelles hausses futures ! 

Installation - Méthanisation l Silicéo

Photo : usdairy.com

Pour aller plus loin, découvrons l’approche d’Hugo RENAUDIN, Chef de projet auprès de notre Bureau d’Études EnR Ingélios et expert en autoconsommation, concernant quelques questions clés régulièrement posées par les exploitants de méthaniseurs : 

HUGO RENAUDIN l Silicéo
  • Quelle quote-part d’électricité peut-on compenser avec une centrale solaire ? 

Cela dépend principalement de la surface solaire disponible. En toiture, une surface de 500 m² permet d’installer une puissance photovoltaïque de 100 kWc soit l’équivalent de 100  MWh de production annuelle.  

Au sol, la surface nécessaire est doublée, soit 1 000 m² pour 100 kWc, mais le rendement solaire peut être plus facilement optimisé du fait d’une orientation modulable des panneaux en fonction de l’objectif recherché.  

En définitive, dès lors que la contrainte de surface disponible est levée, le taux d’autoproduction sera de 20% à 30% de la consommation annuelle d’électricité. 

  • Pour un projet au sol, quels sont les paramètres à prendre en compte ?  

 La réglementation actuelle permet de réaliser une centrale au sol dans la limite de 300 kWc (soit environ 3 000 m²) en autoconsommation totale sans nécessité de permis de construire mais avec une simple déclaration préalable de travaux. La parcelle doit être incluse sur l’emprise de la méthanisation et située à proximité du point de consommation (transformateur et tableau électrique). 

Compte tenu de leur simplicité de mise en œuvre, tant au niveau des démarches administratives que des démarches de raccordement, les solutions d’installation au sol ont aujourd’hui la faveur de nombreux exploitants en recherche de réponse rapide à la problématique budgétaire instaurée par la crise énergétique que nous connaissons.  

Installation - Méthanisation l Silicéo

Photo : energybyentech.com

  • Quelles sont les points de vigilance à prendre en compte pour favoriser une implémentation efficiente de mon projet d’autoconsommation ? 

Du fait de la simplification de la réglementation et des spécificités techniques liées à un raccordement au réseau, les projets de moins de 250 kVA (puissance onduleurs, soit environ 300 kWc de puissance panneaux installés) et réalisés sans vente de surplus d’électricité sont à prioriser 

Le raccordement électrique de l’installation photovoltaïque au site et au réseau doit faire l’objet d’une attention particulière afin de bien cibler les travaux nécessaires au branchement d’une installation de production solaire.  

Si le cadre réglementaire facilite aujourd’hui la réalisation de projets en autoconsommation, ces derniers présentent de vraies particularités techniques spécifiques à chaque site, que seuls des professionnels aguerris sauront identifier et anticiper 

Une communication en amont entre l’électricien du site et les équipes spécialisées de votre installateur photovoltaïque permettra d’évaluer précisément le coût des interventions et de les programmer lors de périodes de maintenance du site afin d’optimiser les temps de coupure.  

Dans le cas de méthaniseurs en phase d’étude, l’anticipation du branchement d’une future installation photovoltaïque présente un coût limité et offre un réel potentiel de rentabilité complémentaire au projet, généralement apprécié par les banquiers. 

Avec plus de 7 ans d’expérience en autoconsommation industrielle, Silicéo et son Bureau d’Études Ingélios se tiennent à votre disposition pour étudier vos projets et modéliser techniquement et financièrement les différentes options possibles sur vos exploitations.  

N’hésitez pas à nous solliciter pour visiter l’une de nos 15 réalisations déjà en fonctionnement sur 10 départements.  

Méthaniseur en cogénération ou en injection gaz, équipé ou non de bâtiments de stockage, en phase d’étude ou en exploitation depuis plusieurs années, nous saurons vous conseiller la solution la plus adaptée à vos objectifs de développement.  

* ARENH : Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique 

Par Aurélien STANISLAWSKI et Hugo RENAUDIN

Article précédent
Hausse généralisée des coûts de l’électricité : la pertinence des installations en autoconsommation.
Article suivant
Inauguration & journée dédiée à l’énergie photovoltaïque : retour en images