Parlons recyclage

Derniers articles

Liste des médias DÉTAILS DU FICHIER JOINT Enregistré. Filtre d’image Aucun Lien personnalisé Recyclage-panneaux-solaires

Il paraît que les panneaux solaires se recyclent difficilement.
Et bien NON !


Cette idée reçue, largement répandue, est fausse ! En effet, 94,7% d’un panneau solaire au silicium cristallin avec cadre en aluminium (environ 90% du marché) est recyclable. De plus, les cellules photovoltaïques en silicium sont réutilisables jusqu’à 4 fois limitant fortement la nécessité d’extraction de silicium pour assurer la production de nouvelles cellules dans les décennies à venir.

L’organisme PV Cycle est un organisme financé par les pouvoirs publics, à but non lucratif. La gouvernance est gérée par les sociétés qui ont des obligations de gestion d’équipements photovoltaïques en fin de vie. Cet organisme créé en 2014 est spécialisé dans le recyclage des panneaux photovoltaïques et basé à Rousset dans les Bouches-du-Rhône. Cette unité est la première au monde dédiée au recyclage des panneaux photovoltaïques.

Logo PV Cycle

Les objectifs de cet organisme sont les suivants : 

  • Sensibiliser les professionnels et les consommateurs au recyclage des panneaux usagés
  • Collecter la totalité des panneaux photovoltaïques usagés quelles que soient la marque, la technologie ou la date de mise sur le marché. Recycler les composants des panneaux dans une démarche d’économie circulaire.   

Le recyclage des panneaux s’organise en plusieurs étapes :

  1. Premièrement, le cadre en aluminium est séparé des panneaux mécaniquement. De même, les boîtiers de jonctions et les câbles nécessaires à la production d’électricité sont retirés. Le cadre et les éléments électriques sont alors envoyés dans une usine de recyclage dédiée à Montpellier. 
  2. Puis, le laminé photovoltaïque (ensemble des cellules photovoltaïques) est placé par le biais d’un bras robotisé sur une chaine de recyclage automatisée. Ce dernier est alors découpé en lamelles puis broyé.
  3. Pour finir, un procédé de tri innovant permet de séparer les broyats en plusieurs fractions différentes : 
  • Le verre qui représente 80% du poids d’un panneau est séparé en 2 tailles de granules et valorisé à 100%
  • Les métaux sont récupérés par l’intermédiaire d’aimants et d’un courant de Foucault afin d’être recyclés
  • Les polymères de plastique comme le tedlar sont majoritairement présents à l’arrière des panneaux et représentent la partie non recyclable. Ils sont cependant valorisés en combustible solide de récupération qui sera incinéré pour produire de l’énergie.

Les panneaux photovoltaïques ont actuellement une espérance de vie d’environ 30 ans. Ainsi, les premières installations de grandes ampleurs devraient arriver en fin de vie au cours de la prochaine décennie.

Les unités de collecte de panneaux se multiplient dans l’hexagone avec aujourd’hui plus de 180 points de collecte PV Cycle répartis dans les différentes régions françaises et dont Silicéo fait partie.

La collecte et le recyclage des panneaux sont financés par l’utilisateur final des panneaux par le biais du dispositif d’éco- participation. Ce coût est variable en fonction du type et du poids du panneau. Il est le plus souvent inférieur à 1 euro par module. 

La forte croissance du photovoltaïque que nous connaissons depuis plusieurs années et qui, sans nul doute dans le futur, devrait encore s’accentuer va augmenter de façon exponentielle les besoins en recyclage. Ceci s’apparente à un défi que PV Cycle souhaite relever en poursuivant son action et en consacrant 1% minimum des sommes collectées à la recherche et au développement de solutions de recyclage innovantes, respectueuses de l’environnement et créatrices de valeur. 

De quoi rendre verte de bout en bout votre démarche solaire !

Article précédent
Vendre sa production d’énergie solaire : Pourquoi ? Comment ?
Article suivant
La loi « Climat et Résilience » et ses impacts sur les projets photovoltaïques
Menu